Navigation


 Publications en ligne


 Retour au forum

Forum    

Marguerite de Valois, intellectuelle et rebelle

Gimdolf_Fleurdelune | Publié mar 27 Juin - 9:36 | 3079 Vues

Fille du roi Henri II et de Catherine de Médicis, née avec les dispositions les plus heureuses au château de Saint-Germain-en-Laye le 14 mai 1553, elle était d'un esprit vif et cultivé mais se complut, malheureusement, dans les plus singuliers désordres. Elle fut mariée au roi de Navarre - futur Henri IV - pour raison d'Etat le 18 août 1572 ; cette union s'avéra déplorable et la vie privée des deux époux fut pareillement scandaleuse.

Du Guast, La Molle, Bussy d'Amboise, le vicomte de Turenne, comptèrent parmi les amants les plus distingués de la jeune reine de Navarre. Elle rejoignit son époux à Nérac en 1578 et tous les deux vécurent quelque temps sous le même toit mais sans aucun égard l'un pour l'autre. 

Elle reparut au Louvre en 1582. Ce fut la période la plus regrettable de sa vie. Insultée par son frère Henri III en plein bal, elle retourna en Béarn où son mari lui fit si froide mine qu'elle reparti aussitôt ; retirée dans l'Agenais, rebelle à la fois contre son mari et contre son frère, elle fut réduite, à la tête d'une poignée de fidèles, à la vie aventureuse d'une princesse romanesque. Rejetée en Auvergne, elle fut internée d'abord au château de Carlât puis au château d'Usson (1587) où elle vécut dix-huit ans dans une semi-captivité et où elle rédigea ses mémoires. L'avènement du roi de Navarre au trône de France ne changea rien à sa destinée ; elle se plaignait peu, du reste, de l'abandon dans lequel elle vivait et après avoir séduit le vieux gouverneur du château, Canillac, elle réussit à le chasser de l'imprenable forteresse et elle vécut en souveraine jusqu'en 1605.

Henri IV, au plus fort de sa passion pour Gabrielle d'Estrées et au moment où il l'aurait volontiers épousée, essaya d'arracher à Marguerite son consentement à l'annulation de leur mariage ; elle s'y refusa obstinément jusqu'au jour où le Roi prétendit à la main de Marie de Médicis. Le mariage fut annulé par le Pape le 17 décembre 1599.

Un an plus tard, Marguerite reparut à la cour où elle reprit son ascendant. Elle se fit bâtir, rue de Seine, un palais dont les jardins descendaient jusqu'au quai et sur les dépendances duquel elle fonda le couvent des Petits-Augustins.

Elle s'y entoura d'une société de lettrés, de poètes et de philosophes, au milieu desquels elle acheva sa vie.

Elle mourut le 27 mars 1615, à l'âge de 62 ans, sans laisser de postérité.

À propos de l'auteur